Clôture avec succès du projet Technologies du Développement Durable Canada

Il y a trois ans, Technologies du développement durable Canada (TDDC) a annoncé un investissement de 2M $ dans une nouvelle approche électro-technologie (électrocoagulation et électro-oxydation) développée par E2metrix, pour réduire considérablement les concentrations de phosphore et d’ammoniaque dans le traitement tertiaire des eaux usées municipales. Nous sommes fiers d’annoncer la réalisation de ce projet aujourd’hui.

Au Canada, de nombreuses usines municipales de traitement des eaux usées fonctionnent à la limite de leurs capacités en raison d’une forte croissance de la population et du manque d‘investissements dans l’infrastructure. De plus, comme ces usines n’ont pas été conçues pour éliminer les nutriments résiduels, on retrouve de l’azote (sous forme d’ammoniaque) et du phosphore (sous forme de phosphate) dans les eaux de surface, ce qui permet la prolifération des algues toxiques ainsi que d’autres effets néfastes sur les écosystèmes locaux.

Comme les organismes de règlementation canadiens ont imposé des limites plus strictes pour le rejet de ces contaminants, les municipalités mettent actuellement en œuvre des systèmes de traitement tertiaire. Grâce à la composition unique de l’anode brevetée d’E2metrix, il est devenu possible de réduire très nettement la concentration du phosphore et de se conformer ainsi à la règlementation en vigueur et à celle, plus stricte, à venir. Simultanément, ce procédé permet une réduction quasi-totale les microorganismes pathogènes ainsi que les produits réfractaires, émergents. Parmi ces contaminants on peut citer des stimulants comme la caféine et la cotinine, des médicaments comme l’acétaminophène et certains antidépresseurs (Desméthylvenlafaxine et Venlafaxine), ou encore des insecticides et des herbicides.

Le financement fourni par TDDC a permis à E2metrix de démontrer à grande échelle que cette nouvelle technologie peut rendre les communautés plus propres et favorise une adoption plus large par les municipalités partout au Canada. Aussi, l’électro-oxydation se positionne comme une technologie très prometteuse pour l’enlèvement des alkyles perfluorés, mieux connus sous l’acronyme anglais « PFAS ». Cette approche éliminerait le besoin de gestion des sous-produits, qui peut changer la donne dans le marché de la dépollution des PFAS.

“Even in the midst of the global challenges presented by COVID-19, I have never been more hopeful about the future because of the exciting and groundbreaking innovation happening here at home. I am proud to see the success of E2metrix’ novel technology to improve the process for wastewater treatments, and protect our ecosystems.”

-Leah Lawrence, Présidente-directrice générale, Technologies du Développement Durable Canada